Le lancement d’un concept retail…

Le lancement d’un concept retail… C’est une étape extraordinaire. Qu’il s’agisse d’un nouveau concept retail ou d’un remodeling, c’est toujours très excitant à vivre.

Seulement, il est primordial d’être bien accompagné dans cette étape. En effet, dans notre quotidien il nous arrive de rencontrer des investisseurs, des patrons, des chefs de projets déçus. Généralement, il s’agit souvent d’espoirs déchus. Donc, soit ils ont été mal conseillés ou soit ils n’ont pas été assez vigilants.

Nos conseils seraient de conserver à l’esprit votre stratégie initiale, bien gérer votre budget et ne pas être trop pressés. Il est dans la nature humaine de se faire plaisir. Il arrive encore trop souvent que certains perdent de vue la réalité économique.

Un concept doit pouvoir se dupliquer à l’échelle du réseau de Points de vente en question et dans un délai convenable.

Un concept retail trop cher facilitera la phase pilote et compliquera la suite. En résumé, le concept ne pourra être déployé. Donc, lors des appels d’offre, les décideurs doivent garder cela à l’esprit. Il est, évidemment, tentant de « craquer » pour le plus beau des concepts proposé mais il ne sera peut être pas le plus performant.

Autre élément de taille, n’oubliez que les approches architecturales ou planches de designers que notre agence fournit, comme les autres agences, ne sont que des plans de principes. Ils vous donnent les tendances, les matières, les couleurs, les ambiances, etc. mais en aucun cas, le rendu final de votre Boutique.

Voici un exemple dans lequel nous évoquons le plaisir. Il s’agit du concept retail de Fun Factory, enseigne de luxe est spécialisée dans la vente de produits dédiés au plaisir : lovetoys, lingerie, soins pour les corps, etc.

Pour lancer ce nouveau concept, le moment semble bien réfléchi. En effet, ce secteur sort de plus en plus de son image vieillissante. Le marché se développe. L’achat de produits de plaisir n’est plus tabou. Aujourd’hui, vous pouvez aussi acheter des Love-toys chez Sephora ou Monoprix.

Les artistes se joignent et confirment ce renouveau : les canards sont parés de Chantal Thomas ou encore de Sonia Rykiel.

Quelques chiffres de ce secteur. Depuis la sortie aux Etats-Unis, du livre 50 nuances de grey :

– la vente de sex-toys a progressé de 400%

– 68% des personnes qui ont acheté le livre, ont également acheté de la lingerie

– une entreprise spécialisée dans l’analyse des données du web a constaté qu’en juin 2012, dans sur les moteurs de recherche anglais, les deux requêtes les plus fréquentes étaient « 50 Shades » et « Sex toy discount », le terme « lingerie » arrivant en 6ème place devant l’« iPhone 5 ».

Et pour accompagner le renouvellement de ce concept, ils n’ont pas fait les choses à moitié. Ils ont choisi de s’accompagner du designer New-Yorkais, Karim Rachid. Et le résultat est bluffant. Le designer a suivi certains partis pris : concept futuriste, formes organiques pour créer des « graphismes hypnotiques luminescents », raffinement, beaucoup de courbes, et nous pouvons lire dans les interviews que « le rez-de-chaussée est inondé de lumière », etc.

En voici quelques images. Nous sommes dans la phase des planches de principes !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et voici maintenant quelques images de la Boutique, après ouverture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’écart est, ici, trop important entre les rendus graphiques et le rendu réel. La lumière, critère primordial dans le concept, perd de son intensité.

Enfin, nous pouvons noter que sur les planches, le « merchandising-produits » et les implantations n’ont pas été abordées. Elles n’ont sûrement été demandées.

Sauf que dans la Boutique, nous retrouvons une impression de vide. Nous perdons complètement l’image du luxe conférée par les mobiliers. Il y a un souci de concordance de tous les éléments du concept.

La création d’un nouveau concept retail est un exercice excitant mais extrêmement complexe. Et il est autant complexe pour les décideurs et acteurs des réseaux de Points de vente que pour nous, les agences de création retail. Mais le plus important reste la réussite économique dûe à une identité visuelle et architecturale, la mise en place d’un merchandising complet, les expériences d’achat des consommateurs et le confort, les méthodes de travail et le quotidien des équipes de vente.

Autre élément qui doit aussi être intégré : le temps. Là, on passe dans la 4D. En effet, la durabilité dans le temps, la modularité des éléments conceptuels et l’anticipation de l’évolution des attentes clients permettront de faire évoluer le concept au fil des années. Avec des comportements des consommateurs qui  changent régulièrement, qui s’affinent, qui se complexifient, etc., il est important, voire primordial, de pouvoir s’adapter.

De plus, il ne faut pas hésiter à prendre plus de temps pour bien analyser tous les éléments. Appuyez-vous sur les sites pilotes pour valider définitivement le concept. Invitez les équipes « terrain » à participer aux réflexions dès le début du projet. Sortez des sentiers battus. Soyez malins. Innovez. Surprenez. Et en plus, c’est pas forcément plus cher…

 

L’avis tranché

Il sera court.

Cet article, je voulais l’écrire car j’aimerai rencontrer moins de déçus. Un investisseur, un patron ou un chef de projets déçu, il n’y a rien de pire.

Selon votre projet, sélectionnez bien vos partenaires et soyez exigeants. En retour, écoutez leurs conseils.

a. casseleux

agence square 90

Suivrez-vous notre conseil et serez.vous plus vigilant sur le choix de vos prochains partenaires ?

 

Sources : Communiqué de presse Fun Factory, l’ADN – les séquences de l’innovation.

Images : Dezeen, The Coolist, L’ADN, Fast Company, Yelp, Curbed, Led Blog, Fun Factory.