le futur du retail : les stations-services

Après notre intervention sur la vie et le retail en 2030, nous continuons dans cette voie pour imaginer comment les retailers vont devoir répondre aux attentes des consommateurs.

Et je pense qu’il y aura une modification profonde du commerce selon la représentation que chaque consommateur se fera de l’achat qu’il est en train d’effectuer.

Qu’il s’agisse d’un achat plaisir ou bien d’un achat utile, le consommateur pourra choisir d’y accorder du temps et/ou du budget.

Je m’explique… S’il s’agit d’un achat « utile », indispensable, régulier, etc., le consommateur voudra le réaliser sans s’en rendre compte. Comme les courses alimentaires, le plein de carburant, etc.

En revanche, s’il s’agit d’achat plaisir, les retailers devront insister sur le temps, l’expérience, les émotions, l’apprentissage, etc.

Aujourd’hui, il existe déjà cette tendance. Le Drive en comparaison aux hyper et supermarchés par exemple. Seulement ces solutions ne sont pas assez complètes.

Si vous utilisez le service Drive, votre panier d’achat est moins élevé et les achats d’impulsion ont disparu. Il s’agit d’une solution « pansement » !

La nouveau retail doit aller plus loin. Si vous ne voulez plus faire vous mêmes vos achats, le Drive n’est pas suffisant. Un concept plus « travaillé » doit sortir des cartons. L’objectif étant d’aboutir à des paniers d’achat identiques que le consommateur ait fait ses courses lui mêmes ou qu’il utilise une solution de substitution. Chaque consommateur, selon ses goûts, pourra choisir son mode de consommation. Bonne nouvelle, fini les achats sans plaisir !

Ainsi, nous devrions assister à la naissance de concepts marchands avec des approches retail encore plus éloignées que celles d’aujourd’hui.

L’un des exemples les plus parlant est la prise de carburant, ou plus récemment le rechargement de la batterie des voitures électriques.

Pour en avoir parlé avec plusieurs acteurs majeurs de la distribution de carburants, nous sommes à un tournant. En effet, plusieurs hypothèses naissent. Par exemple, sur autoroutes, nous connaissons les critères d’arrêt sur les aires de services. En 1, le carburant. En 2, les WC. En 3, les repas.

Le prix au litre est beaucoup moins influent sur autoroutes. D’ailleurs, il suffit de comparer les stations-services Total sur autoroutes et celles des villes. Les 1ères mises sur le service, le confort, la propreté, etc. En ville, je vous déconseille les WC. Le plus important est le prix.

Avec l’émergence des voitures électriques, le comportement en station-service va donc évoluer.

Si nous restons sur l’exemple de l’autoroute, aujourd’hui, la majorité des automobilistes sont pressés. Il s’agit de ne pas perdre de temps. Les consommateurs doivent être occupés et convaincus sur un temps réduit. Demain, avec le rechargement des voitures électriques, les comportements d’une partie des clients vont donc changer. Pour une charge rapide, il faudra au minimum 15 minutes. Les services vont devoir s’intensifier et se diversifier. L’arrêt sur autoroute risque donc de se prolonger, devenir un vrai moment de détente, etc. Pour les automobilistes en voiture électrique, pour lesquels le temps n’est pas un critère primordial, les « pétroliers » vont devoir créer.

Si nous regardons plus loin, les automobilistes ne devraient même plus faire le plein ou le rechargement.

Si sur la plupart des autres secteurs d’activité (alimentaire, vestimentaire, etc.), nous trouvons toujours des clients qui aiment faire ce type d’achats et d’autres qui n’aiment pas. Le passage en station-service (hors boutique) est rarement un moment de plaisir pour les grande majorité des consommateurs.

Ainsi, les constructeurs automobiles commencent à imaginer l’avenir.

Volkswagen a lancé le projet V-charge. Programme qui consiste à permettre à un véhicule électrique de se garer et de se recharger de manière autonome. Ainsi, bientôt pour stationner vous aurez juste à laisser votre voiture sur un emplacement spécifique et puis à en sortir.

station service

Retrouvez sur ce graphique le fonctionnement :

1. vous arrêtez votre véhicule sur une « Valet zone »

2. vous lancez l’application

3-A. votre véhicule recherche les places de rechargements disponibles

3-B. votre véhicule se déplace seul

3-C. votre véhicule se recharge sur une place dédiée avec dispositif de charge par induction

3-D. une fois le rechargement terminé, votre véhicule se dirige seul vers une place de parking classique

4. vous rappelez votre véhicule dès que vous souhaitez le récupérer

5. votre véhicule retournera au point de dépose initial

Pas mal, non ? Encore mieux. Aujourd’hui, il existe une version fonctionnelle du projet V-Charge. Les véhicules peuvent se garer seul, mais aussi repérer et se rendre sur une place de parking disponible. Le tout en évitant les piétons, les vélos et autres véhicules.

Chez BMW, la nouvelle série 7 bénéficie du stationnement à distance. Ainsi avec la clé, l’automobiliste peut descendre du véhicule avant qu’il ne se gare ou libère la place seul.

Autre exemple encore plus futuriste. Le projet de Nissan.

Ici, la véhicule électrique est vu d’une manière encore plus globale. Peut être parce que ces ventes vont augmenter. Les spécialistes tablent sur 1 millions de véhicules électriques vendus en 2020. Découvrez le projet dans cette vidéo.

En effet, exit les stations-services. Les véhicules joueraient un rôle central dans les villes de demain. Voici l’idée présentée par le constructeur japonais : « les voitures, les bâtiments, la route et le réseau d’énergie communiquent. Rechargées par le soleil, le vent ou la force des océans, les voitures permettront aussi de stocker l’énergie renouvelable et de la redistribuer ».

Nous passerions donc aux villes « sans voitures » aux villes « avec voitures ». En effet, la tendance actuelle des grandes villes est de chasser les véhicules de leur centre ville. Ce projet vise à leur conférer, au contraire, une place centrale !

Avec ce qu’ils appellent le « véhicule to grid ». « Les voitures électriques, qui intégreront chacune un système autonome, se rechargeront pendant la nuit dans des aires de charge par induction placées un peu partout dans les rues. Une fois rechargées, ces dernières iront automatiquement se replacer là où le conducteur les auront laissées initialement. »

En cas de non utilisation, les véhicules seront branchés au réseau électrique afin de contribuer à son alimentation. De plus, les batteries arrivant en fin de vie pourront être recyclées dans des systèmes de stockage d’énergie domestique.

JP Diernaz – directeur du département Véhicules Electriques de Nissan, a affirmé qu’il s’agissait d’un premier pas pour un projet qui se propose de reconsidérer la station-service du futur et de préparer la ville à un avenir plus durable.

P. Willcox – patron de Nissan Europe – précise que : « la technologie détient beaucoup des réponses aux différents défis que doivent aujourd’hui relever nos villes. Mais la véritable force arrive lorsqu’on parvient à intégrer ses technologies les unes  avec les autres et avec le monde qui nous entoure. »

Avis tranché

Le retail va vivre des heures formidables. Nous allons travailler sur des concepts globaux et encore plus intégrés dans la société. Le retail va se fondre dans la vie de chacun.

Le projet de Nissan est intéressant puisqu’il permet aussi de développer les énergies. « D’ailleurs, si les énergies renouvelables étaient si abondantes qu’elles deviendraient un bien commun totalement gratuit ? » Les acteurs y pensent.

Maintenant, les pétroliers vont devoir se renouveler. Que vont devenir leurs stations-services ? Que vont devenir leurs Boutiques ?

Quelle sera la place des véhicules dans l’avenir : de moins en moins nombreux et remplacés par les transports en commun ? Ou de plus en plus nombreux et jouant un rôle énergétique central ? Au moins les constructeurs automobiles essaient de préparer leur avenir. (thème que nous avions évoqué dans l’article « Votre prochain concept »

Dans tous les cas, les problématiques retail vont se multiplier. Chaque acteur ne devra pas se tromper dans sa stratégie et apporter un réel plus à la société pour s’installer dans le temps.

Vous, vous préférez :

aurelien c., consultant chez square 90 / blogueur chez projecteur retail

.

Sources : Futura Sciences, VW Magazine, Science Post, Floor Nature, Le Monde, Le Soir & Les Smart Grids.